22 Fév 2018

En charge de la Direction Travaux, Mickaël Martin encadre une équipe de 20 personnes, constituée de conducteurs d’opérations, de conducteurs de travaux et d’assistantes techniques. La montée en puissance de ce service permet de fournir à chaque client, un interlocuteur unique qui le conseille et conduit son projet de A à Z. De quoi garantir un accompagnement à la hauteur des grandes réalisations qui sont aujourd’hui confiées à Cougnaud Construction.

Tout d’abord, pourquoi avoir développé cette Direction Travaux ?

Officiellement mise en place l’année dernière, cette organisation fonctionnait déjà en pratique depuis quelques années. Elle est renforcée pour répondre à une tendance générale de complexification des projets (sur le plan juridique, normatif, du nombre croissant d’interlocuteurs…) dans le domaine de la construction, l’acte de construire ne se limitant plus à fournir des modules mais bien à fournir une offre globale de construction avec un procédé industrialisé.
Historiquement, nos chargés d’affaires assuraient le suivi complet (commercial et technique) d’une réalisation mais cette évolution du secteur nous a conduit à mettre un premier conducteur de travaux sur certains chantiers puis un deuxième, un troisième… jusqu’à finalement constituer un véritable service regroupant ces personnes capables de piloter des projets dans leur intégralité.

Comment le suivi client se fait-il désormais ?

Un commercial gère le dossier jusqu’à la prise de commande puis un binôme de la Direction Travaux prend le relais jusqu’à la livraison du projet. Ce binôme se constitue d’un conducteur de travaux dédié aux réalisations courantes ou d’un conducteur d’opérations – souvent plus expérimentés ou spécialisés – qui conduisent les réalisations plus complexes et d’une assistante technique consolidant le pilotage du projet et assurant un lien permanent aussi bien avec nos différents services internes qu’avec le client et son équipe projet.

Quels en sont les principaux bénéfices pour vos clients ?

Chaque client dispose d’un expert dédié pour la phase commerciale puis de construction. Ce point d’entrée unique facilite et fluidifie grandement les échanges, pour lui comme pour nous d’ailleurs. Le haut degré d’expertise de nos équipes, permet d’accompagner un projet dans toutes ses phases et ses dimensions : conception, construction, éventuelles sous-traitances à gérer… jusqu’à la remise des clefs et le service après-vente.

Qu’est-ce qu’un « grand projet » pour vous ?

La surface y contribue forcément mais n’est qu’un élément de complexité parmi d’autres. L’organisation du client et les contraintes du site en sont également. Dans le cas, par exemple, de bâtiments sécurisés (sites militaires, centrales nucléaires, aéroports…), l’accessibilité et la sécurité sont extrêmement contraignantes. Des opérations délicates (environnement urbain contraint, grutage de nuit, interventions sur des créneaux horaires courts, …) peuvent également compliquer le projet de manière significative.

Comment Cougnaud Construction structure ses équipes dans le cadre de grands projets ?

Dans la construction traditionnelle, l’un des éléments clés de la gestion de grands projets est le découpage en sous-projets. Chez Cougnaud Construction, nous nous sommes affranchis de cette contrainte car la gestion en sous-projets est inhérente au procédé constructif. Cette organisation a de nombreux avantages, notamment pour la Direction Travaux, car elle nous permet de nous concentrer exclusivement sur la complexité majeure du métier, l’environnement du projet.

Quels sont les principaux avantages du modulaire sur de grandes surfaces ?

Nos délais records sont un élément clef. Ils permettent de réaliser des économies sur tous les plans (en temps, en argent, en risques…) et de gagner ainsi en rentabilité comme en sérénité. La réduction des aléas et des nuisances sur site y participent grandement bien sûr. Enfin, nous bouclons toutes nos études avant la phase de production puis nous construisons très vite. Le bureau d’études Cougnaud Construction est en effet présent dès le début des discussions pour aider les architectes du projet à intégrer les spécificités de trame et de volumétrie du bâtiment modulaire à leurs plans.

Quelles sont les attentes majeures des donneurs d’ordre sur ce type de projet ?

On retrouve bien sûr le fameux triptyque qualité – coût – délai. Les donneurs d’ordre souhaitent avoir les mêmes performances qu’avec une construction traditionnelle (voire plus), avec des délais de réalisation nettement plus courts et un coût maîtrisé. Selon les projets, certaines attentes spécifiques s’expriment ensuite. Elles peuvent être d’ordre esthétique (bardage, sur-toiture, toiture végétalisée), énergétique, réglementaire (accès personnes à mobilité réduite, normes incendie…). La flexibilité est également une donnée importante pour un nombre croissant de clients. La location de bâtiments pérennes avec option d’achat, la possibilité de déplacer le bâtiment, voire de le démonter en fin de vie, répondent à ce besoin de souplesse exprimé par certaines entreprises à la croissance rapide ou fluctuante ou à certains de nos clients ne pouvant pas maîtriser les effectifs (cas du scolaire par exemple).

Y a t-il des facteurs clefs de succès dans la conduite de tels projets ?

L’écoute du client, le bon sens, la prise de décision, la compréhension de l’environnement du projet et sa phase de préparation en amont sont fondamentaux car notre capacité à influer sur un projet – sans impact sur le coût ou le délai – décroît rapidement avec le temps. Si nous posons correctement les bases dès le départ, nous sommes ensuite rarement gênés par la technique qui n’est bien souvent que la conséquence du reste…

Le BIM (Building Information Modeling) semble justement être un bon outil de travail collaboratif. Qu’en pensez-vous ?

Le BIM aide effectivement à gérer l’information et les flux de communication. Il facilite le travail collaboratif en temps réel et donc la mise en relation entre bureau d’études, service achats et production. Les autres acteurs d’un projet (maître d’oeuvre, architecte, génie civil…) doivent bien entendu y avoir accès également pour une efficience optimale. De par sa culture et son organisation industrielles, Cougnaud Construction est en avance sur ce type d’outils et utilise déjà les maquettes numériques. Ce sont également de précieux supports pour se projeter dans l’usage du bâtiment (coloris, matériaux, audio, digital, vidéo, domotique…) et améliorer ainsi le confort et la qualité de vie de nos espaces.

Interview extrait de C_La Revue#3

>> Téléchargez « La maîtrise d’usage : quand l’utilisateur prend part au processus de création »