28 Août 2018

Philippe Ménard (architecte-concepteur des nouveaux bureaux Cougnaud) et Natacha Prouteau (architecte chez Cougnaud) ont travaillé sur la conception et la réalisation de cet espace nouvelle génération de 5 000 m² à Mouilleron-le-Captif (85), commune où siège le Groupe depuis 45 ans.

Au cours du premier trimestre 2019, les nouveaux bureaux Cougnaud accueilleront près de 200 collaborateurs. Quel défi ce projet a-t-il représenté pour le Groupe ?

P. Ménard – Les nouveaux bureaux représentent un concentré d’innovations sur bien des points. C’est d’ailleurs la première fois que Cougnaud construit un bâtiment d’une telle envergure en tirant le meilleur parti des matériaux bois, acier et béton.

N. Prouteau – Ce bâtiment nous a emmenés au-delà de notre zone de confort et ce fut très enrichissant. Sur quatre niveaux, nous pourrons y accueillir à terme 250 personnes. Par ailleurs, les nouveaux bureaux Cougnaud présentent des spécificités esthétiques, acoustiques et thermiques de pointes. Non seulement ils répondent aux normes en vigueur, mais ils anticipent aussi les prochaines évolutions du cadre réglementaire.

Quel a été le point de départ de votre réflexion lorsque vous avez conçu le bâtiment ?

P. Ménard – Nous avons orienté nos réflexions vers des plateaux pouvant accueillir les postes de travail de 10 à 15 personnes. La surface réservée à chacun de ces postes (8 m²) est d’ailleurs plus agréable qu’avant car elle est plus vaste. Chaque semaine, durant la phase de conception, nous avons pris le soin d’établir précisément la vocation de chaque lieu, en étroite concertation avec les usagers : le restaurant, la salle de réception et de briefing, les espaces de réunions et de travail individuel.

N. Prouteau – La priorité du Groupe Cougnaud était d’offrir à ses collaborateurs l’opportunité de travailler autrement, en favorisant le travail collaboratif, en variant les postures (assis, debout), en intégrant éventuellement des espaces à usage plus informel pour créer davantage de spontanéité dans les échanges. Nous avons donc placé les besoins des utilisateurs au cœur de nos préoccupations. Jusqu’à maintenant, nos openspaces réunissaient environ 50 personnes. Nous avions installé, avec le temps, des cloisons de façon anarchique. Dans de tels espaces, les possibilités de s’isoler restent limitées. C’est la raison pour laquelle la direction a exprimé la volonté de sortir de ce modèle pour améliorer les conditions de travail des collaborateurs, favoriser les interactions, respecter l’espace individuel et donner ainsi une toute nouvelle identité au bâtiment.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées en amont de ce projet ?

P. Ménard – Sur le nouveau bâtiment, l’effet structure ne se voit pas. Une bande centrale de 3 mètres de large s’étire tout au long du bâtiment et contient la plupart des poteaux de la structure. Grâce à cela, nous avons pu encaisser les sanitaires et les escaliers pour libérer les larges espaces consacrés aux openspaces. Cette bande centrale a été conçue à partir d’un vitrage privilégiant la transparence et la lumière via des cloisons vitrées. Il était important que les occupants se rencontrent et que la lumière circule en toute fluidité.

N. Prouteau – Être à la fois concepteur et utilisateur n’est pas forcément le rôle le plus simple. C’est la raison pour laquelle, j’apprécie la prise de recul en travaillant avec d’autres architectes. Le regard extérieur est très enrichissant et nous épargne le risque de rester trop formatés dans ce qu’on sait bien faire. Nous avons su rester créatifs en travaillant en synergie.
Je suis absolument convaincue que les choix qui ont été faits ainsi que l’expérience suscitée par ce projet vont avoir des répercussions directes sur la façon de fonctionner à l’échelle du Groupe. Par exemple, l’accent porté sur l’ambiance et le cadre de travail (les sols, le mobilier…) concernera également le siège actuel.

Interview extrait de C_La Revue#4
>> Téléchargez « Construction durable : un changement de culture est en marche ! »

 

_FOCUS

Quatre services vont prendre possession des lieux au cours de l’hiver prochain : le service commercial, la direction des travaux, le bureau d’études et les achats.
S’étendant sur 5 000 m2 et quatre niveaux, les nouveaux bureaux Cougnaud abriteront également une salle de conférence, ainsi que des espaces plus informels aménagés dans un esprit lounge.
Construit en 8 mois selon le procédé hors site Cougnaud, le nouveau bâtiment administratif du Groupe réunit tous les avantages de l’efficience Cougnaud : prototypage et qualité-usine, délai record de réalisation, précision, transparence des données et limitation des réserves.
Cette nouvelle réalisation de Cougnaud Construction, conçue par le cabinet PAD Architectes (Les Sables d’Olonne) et le BET POUGET Consultants (Nantes), en étroite collaboration avec le bureau d’études Cougnaud (100 personnes), a par ailleurs été sélectionnée par l’ADEME pour participer à l’expérimentation « Énergie positive et réduction Carbone » (label E+C-) qui permet de définir le cadre de la prochaine réglementation environnementale (RE2020).
Ecoresponsable, le bâtiment offre également un confort remarquable grâce à l’attention portée au design, à l’ergonomie et au space-planning.
Résultat : la lumière circule autant que l’énergie est optimisée.
Dans cette optique, la consommation du bâtiment va être étudiée de près pendant les deux prochaines années d’exploitation. Des actions collectives seront aussi engagées en association avec les occupants du bâtiment, qui d’usagers, se transformeront en véritables acteurs de l’exploitation de leur lieu de travail.
La direction du Groupe Cougnaud souhaite ainsi répondre au maximum aux attentes des collaborateurs qui occuperont le bâtiment.